HiStOiReS GeOrGiEnNeS
VOYAGES D'UN PARISIEN EN GÉORGIE : KAKHÉTIE (SIGHNAGHI, UJARMA, ALAVERDI, KISTAURI), IMÉRÉTI (UBISA, SHROSHA)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Derniers articles

TOAST GÉORGIEN (nov. 2013)
'LA VOIX DE ROUSTAVELI" de IRAKLI ABACHIDZE (1960) (nov. 2013)
"LA NUIT ET MOI", de GALAKTION TABIDZE (1892-1959)
UBISA (1) (Géorgie) (11.10.2013) (11 PHOTOS)
UBISA (2) (Géorgie) (11.10.2013) (12 PHOTOS)
MAÏS, GRENADES ET KARALIOKI (Kistauri) (Kakhétie, octobre 2013) (14 PHOTOS)
CHÂTRONS LES COCHONS ! (Kistauri) (Kakhétie, octobre 2013) (13 PHOTOS)
ALAVERDI ou de l'UBIQUITÉ (Kakhétie, octobre 2013) (13 PHOTOS)

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. LITTERATURE
A2. POEMES
A3. POESIE GEORGIENNE
A4. RECIT
B. HISTOIRE, POLITIQUE
C. GEOGRAPHIE
D. LANGUES
E1. THEATRE, DANSE
E2. MUSIQUE
E3. ARCHITECTURE
E4. PEINTURE, SCULPTURE
F1. EGLISE ORTHODOXE
F2. AUTRES RELIGIONS
G. MANGER, BOIRE
H. VIE RURALE

Sites favoris

http://vagabonder.uniterre.com
http://inde.uniterre.com
http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

TOAST GÉORGIEN (nov. 2013)

 

 

 

 

TOAST GÉORGIEN

 

 

 

 

 

Je déteste les groupes.

 

Ce soir, nous sommes quatorze.

 

Vous voulez que je porte un toast

 

devant cette assistance d'amis de Maia.

 

Assistance trop nombreuse à mon goût.

 

Tant pis pour vous !

 

 

 

Je déteste les groupes.

 

Les groupent manquent d'élégance.

 

Ils sont bruyants, sans gêne

 

profitent souvent du nombre pour s'imposer.

 

 

 

Les groupes ressemblent à ses camions

 

mastodondes, claxonnant leur puissance.

 

Écartez-vous ! J'arrive !

 

Piétons et voitures doivent se garer.

 

Mourir écrasé est peu glorieux...

 

 

 

Je déteste les groupes monolingues.

 

Vous ne parlez que le géorgien.

 

Qui parle français ? Personne !

 

Qui parle anglais ? Personne !

 

Qui parle allemand ? Personne !

 

 

 

Je ne comprends pas le géorgien

 

quel ennui ! Être là parmi vous

 

à n'y rien comprendre

 

comme un pot de fleurs oublié !

 

 

 

Aussi, je porte un toast à l'amitié.

 

Elle nous réunit dans cette pièce.

 

L'amitié est aristocratique.

 

Un groupe nombreux n'est pas l'essentiel.

 

Ce qui importe, c'est la qualité

 

des relations entre amis.

 

 

 

Buvons à la qualité de notre amitié !

 

Buvons à l'élégance

 

au français, à l'anglais, à l'allemand

 

à l'attention que nous nous portons

 

les uns-les-autres.

 

 

 

Dépensons sans compter

 

le trésor de notre amitié

 

nous sommes riches à millions !

 

 

 

Nous sommes quatorze, est-ce grave ?

 

Jésus avait douze apôtres.

 

La qualité de ce groupe était bonne !

 

Et ils parlaient toutes les langues !

 

Parce que vous êtes les amis de Maia

 

je bois à notre amitié et à l'amour !

 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 09:16, le 20/11/2013 dans G. MANGER, BOIRE, Tbilissi
Mots clefs :

"LA NUIT ET MOI", de GALAKTION TABIDZE (1892-1959)

 

 

 

LA NUIT ET MOI

 

de

 

GALAKTION TABIDZE

 

(1892-1959)

 

 

 

 

 

 

Tandis qu'en ce moment j'écris ces vers, minuit brûle et s'épanche.

 

Le vent, par les carreaux ouverts, des champs me chante la romance,

 

L'espace retient le manteau d'argent que la lune lui jette,

 

La brise agite l'ancolie et le lilas sous ma fenêtre.

 

Calmes palombes, des colonnes bleues parsèment le ciel blême,

 

Le sortilège l'envahit, comme les rimes de ce poème.

 

Une clarté laiteuse baigne tout objet, l'ombre qui luit

 

Est pleine de graves pensées comme mon cœur en cette nuit.

 

Ce cœur aussi par un secret depuis longtemps est habité,

 

je ne le révèle à personne, au zéphyr même je le tais.

 

L'amitié ne devine pas quelle amertume emplit le cœur

 

Et ce qui gît depuis des siècles dans ses vastes profondeurs.

 

L'instant de joie ne peut ravir au cœur ce qui l'enténébra

 

Ou la femme le dérober par les caresses de ses bras !

 

Ni le soupir chargé du rêve, ni le verre emplit de vin

 

Ne l'arracheront au tréfonds obscur du cœur où je le tiens.

 

Seule la nuit qui étincelle au milieu de l'insomnie

 

Connaît mon secret, elle sait tous les secrets, la blanche nuit,

 

Le sort de l'orphelin sur terre, ses supplices, ses effrois,

 

Nous sommes deux au monde, seuls,

 

La nuit et moi, la nuit et moi !

 

 

 

 

Traduction de Serge TSOULADZE.

 

 


Lien

Publié à 13:37, le 15/11/2013 dans A3. POESIE GEORGIENNE, Tbilissi
Mots clefs :